Fraser Island – Day 2

Ce matin pour prendre des forces comme il se doit, on a le droit à un petit déjeuner à l’anglaise : œuf, bacon et compagnie.

Au programme de la journée une remontée de 75 miles beach et près de 160 km de prévu. Malheureusement petit faux départ : après seulement quelques kilomètres le bus casse un roulement. Retour donc à l’hôtel pour un changement de véhicule.

Lancés sur la plage à 80km/h, on guette les baleines au loin sans résultat.
Nous faisons un premier arrêt sur la plage : on nous propose un tour en avion au dessus de l’île pour la modique somme de $70. Certains se laissent tenter mais nous on fait les pauvres (envoyez vos dons au +61 468 330 863 😉 ).

Quelques minutes plus tard nouvel arrêt, il y a quelque chose sur la plage.
C’est un baleineau qui s’est échoué cette nuit. Il n’a qu’un ou 2 jours (on voit encore un morceau du cordon ombilical) et a probablement été attaqué par des requins (il a de sacrées entailles à divers endroit).
La scène est assez étrange et nous sommes partagés entre la curiosité et la tristesse de celle-ci. Ce qu’on peut vous dire c’est que même un bébé baleine ça fait déjà un sacré poisson! La peau est toute douce ressemblant un peu à du plastique et ses dents, elles, donnent l’impression de toucher une brosse à dent molle. Alors qu’on remonte dans le bus, les experts du parc naturels prennent le relais pour relever les données puis déplacer la carcasse.

Un peu plus tard dans la journée on en verra une autre nous saluer, sortant sa nageoire et la claquant sur l’eau à plusieurs reprises.

Notre prochain arrêt est un peu plus joyeux car cette fois-ci on pense voir des baleines émerger de l’eau puis replonger, mais en regardant mieux c’est en fait un banc de requins (4 ou 5). Notre guide insiste alors sur le degré de dangerosité d’une baignade sur 75 miles beach…

On enchaîne avec la “visite” de la célèbre épave du navire Maheno. Si le nom ne vous dit rien, je suis sûr que vous avez déjà vu sa photo quelque part. À l’origine bateau de croisière il a aussi été converti en hôpital pendant la guerre.
On apprend entre autre que la carcasse du navire a servie de cible d’entraînement à l’aviation américaine lors de la 2nde guerre mondiale. Sur plusieurs centaines de bombes larguées 2 seulement ont atteint leur but (pas très précis ces ricains) et c’est la raison pour laquelle elle est aujourd’hui coupée en 2.

Plus loin sur la plage, nous faisons un arrêt de quelques minutes aux Pinnacles.
C’est une formation rocheuse composée par l’agglomération de sable ayant plus de 60 couleurs différentes et “sculptée” par l’eau et le vent.
Même si on ne peut pas voir toutes les couleurs, on voit du blanc, du jaune, du orange, du rouge, du marron, du noir et le résultat visuel est superbe!

Encore quelques kilomètres de bus plus tard, nous voilà à Indian Head. Un promontoire à 60m au dessus de la mer au sommet duquel on peut apercevoir baleines, requins, tortues, raies, etc. Décidément abandonnés par la chance, nous faisons choux blanc mais la vue reste superbe.

Pour le déjeuner, nous arrivons aux Champagne Pools : des bassins naturels remplis par l’eau de mer et les vagues venues se fracasser sur les rochers.
À peine sur place, on tout juste le temps d’apercevoir une raie manta dans le creux d’une vague avant qu’elle ne disparaisse.
Pendant qu’on mange notre pique-nique certains courageux s’aventurent à l’eau alors qu’une petite pluie fine se met à tomber (oui, finalement le temps ne s’est que peu amélioré).

Le ventre plein, nous revoilà partis dans l’autre sens en quête de notre dernière destination avant le retour vers le continent.
Après une longue route durant laquelle on a bien du mal à ne pas s’endormir, nous voici à Eli Creek, une rivière (la 2ème plus importante de l’île) d’eau transparente se jetant dans l’océan. On peut marcher dans la rivière sur une centaine de mètres pour rejoindre à nouveau la plage.

Un muffin, un café et une photo de groupe plus tard nous voilà sur le chemin du retour. Alors qu’on atteint le sud de l’île, le ciel se dégage et on voit enfin le soleil. On aura le droit à un joli couché de soleil ce soir.

Dans le bus direction Rainbow Beach, le chauffeur slalom à toute allure entre les troncs d’arbres échoués sur la plage, conduit dans une bonne hauteur d’eau et nous on se demande un peu si on va arriver vivants…
Finalement oui! On rejoint la barge pour une nouvelle traversée et quelques minutes plus tard retrouver notre cher van pour une bonne nuit après cette longue journée.

Galerie photos

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *