Warrawong sanctuary

Nous partons ce matin de notre camping d’Adelaide pour nous rendre au Warrawong Sanctuary à une vingtaine de kilomètres à l’Est.
Nous quittons rapidement l’agglomération pour nous retrouver dans les Adelaide Hills (les collines d’Adelaide). Nous traversons une campagne vallonée et quelques champs de vigne. Cette région est connue pour sa viticulture, mais pour nous l’objectif du jour est de profiter de l’entrée gratuite du sanctuaire pour observer encore un peu plus de faune australienne.

Le sanctuaire comprend 5 différent habitats créé par le propriétaire du site en 1969 : les zones humides, la forêt pluviale, les broussailles, la haute forêt et la prairie. La clôture anti chats sauvages et renards fait que les espèces même vulnérables comme l’ornithorynque se reproduisent facilement, plus de 100 espèces d’oiseaux cohabitent. Warrawong signifie “l’eau sur le côté de la colline”, cela décrit bien le paysage pentu ponctué de mares.

On sait que le milieu de journée n’est pas le moment idéal pour profiter de la faune, en plus, la pluie intermittente ne contente que les canards. On prend cependant notre temps pour visiter les 35 hectares variés de ce sanctuaire. Nous verrons beaucoup de canards et canetons, des cygnes noirs, des fairy wrens, des kookaburras et différents autres oiseaux. Sur un chemin Nico a pu repérer deux bandicoots en recherche de nourriture, cela fait une nouvelle espèce typique à notre palmarès.
Les kangourous roux et wallaby étant habitués à l’homme, ils se prélassent sans stress, se laissent approcher et même caresser. On observe longuement une maman wallaby avant de pouvoir voir la tête de son petit émerger. Curieux de notre présence, il essaie de sortir, se retourne maladroitement et tombe de la poche. Il n’a pas encore de poils et arrive à peine à tenir debout, trop jeune pour explorer, il retourne rapidement dans son abri.

Au bout de presque 2 heures, on quitte les lieux plutôt satisfaits de la balade même si frustrés de ne pas avoir aperçu les ornithorynques. Ils nous faudrait devenir noctambules!

La journée se poursuit sur la route pour rejoindre Cape Jervis, notre point de départ pour Kangaroo Island demain. Jusqu’à là-bas la route reste campagnarde et vallonée, nous offrant des points de vue sur la péninsule et, à l’arrivée, sur l’île.

Galerie photos

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *