Côte Nord de Taranaki

Comme prévu la nuit a été froide, très froide, il a même gelé! Ça pique sévère à la sortie de la couette et comme hier soir, on trouve refuge dans la cuisine. Chocolat chaud et toasts avalés, soleil qui pointe le bout de son nez, voilà de quoi nous réchauffer.

Sur les conseils de la gestionnaire du camp, on s’aventure un peu plus dans les terres en suivant une petite route partiellement goudronnée. On passe un vieux tunnel semblable à ceux que nous avons croisés sur la Forgotten Highway puis une bonne vingtaine de kilomètres plus loin et grâce à ses indications, nous apercevons en face de nous sur une colline une hutte, vestige du tournage du film Le Dernier Samouraï (comme on vous l’avait dit, Taranaki a servi de Mont Fuji). Pas d’indications touristiques pour la trouver mais à la vue de la taille des villages, le tournage a été un sacré événement pour les alentours.

Après cette trêve cinéma, on reprend notre route pour retrouver la highway en direction du Nord. On s’arrête à Tongaporutu pour voir les Three Sisters, 3 rochers perdus au milieu des vagues mais malheureusement ceux-ci ne sont accessibles qu’à marrée basse. Raté.
On file alors jusqu’au bout de la route pour atteindre le bout de la Whitecliffs Walk, une marche de 11km entre Pukearuhe et Tongaporutu longeant les falaises blanches. Nous, on se contente de faire 1 ou 2 kilomètres à travers les champs de vaches et de moutons pour avoir une meilleure vue sur les-dites falaises.
Il est à peine midi mais nos estomacs crient famine et on s’arrête sur une aire de pique-nique au bord de l’eau pour manger au soleil.

L’après-midi n’est pas très passionnant. On quitte la région de Taranaki pour rejoindre celle de Waitomo.
On roule pendant 2 bonnes heures au milieu des collines plus jaunissantes que verdoyantes après cet été très sec, en nous arrêtant seulement quelques minutes à Mokau pour prendre des photos de l’embouchure de la rivière où l’eau est d’une belle couleur turquoise. On passe les gorges d’Awakino et bientôt nous voilà à Te Kuiti.

On fait un petit tour de la rue principale jusqu’à la statue géante d’un tondeur de mouton à l’entrée de la ville. Car oui, Te Kuiti est la capitale néo-zélandaise (et du monde) de la tonte de mouton et chaque année s’y tient le championnat national. C’est aussi le fief de nombreux champions du monde qui ont fait leurs armes ici. Bref, ici la tonte des moutons c’est du sérieux. Pour info, le record du monde datant de 2007 est de 866 moutons tondus dans une journée de 9h de travail soit 1,6 mouton tondu chaque minute… Hallucinant!
On va ensuite à l’iSite pour réserver notre visite de caves pour demain et on file au camping à la sortie de la ville, profiter des derniers rayons du soleil avant la nuit.

Galerie photos

2 comments  •  Leave a reply

  • Carole  •  

    April 14, 2013

    On a déjà visité le Nord-Pas-de-Calais! On a “tout” fait sauf l’Est. Je dois dire que les deux caps étaient ce qu’il y’a de mieux 🙂

  • Sandrine62  •  

    April 13, 2013

    Meuh-rci 🙂 Si elles sont belles 🙂 Sinon pour les white cliffs, n’hésitez pas à revenir nous voir et on vous emmènera aux deux caps ou dans le Kent 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *