La route [magnifique] Te anau – Milford Sound

Notre journée d’aujourd’hui promet d’être chargée avec la route menant à Milford Sound. S’il n’y a que 120km, on a prévu une bonne partie de la journée pour la faire car c’est une des plus belle route du pays et de nombreux arrêts s’imposent.

On a un peu triché en attaquant les premiers kilomètres hier soir et du coup ce matin, on a seulement une poignée de kilomètres à faire pour arriver au Lake Mistletoe, notre premier arrêt.
On part sur une boucle qui nous mène au bord de ce petit lac caché entre les hautes herbes dorées puis qui traverse une forêt de hêtres avant de nous faire revenir sur le parking en longeant la route. Le tout prend 45 minutes et sert de mise en bouche à notre journée. Car si c’est mignon, on s’attend à des paysages beaucoup plus spectaculaires par la suite.

La route longe ensuite la Eglinton River sur de longs kilomètres. Dans la vallée du même nom, entourés par les montagnes, on fait quelques arrêts photos histoire d’immortaliser ces beaux panoramas.
On finit par arriver aux Mirror Lakes. Comme leur nom l’indique ses lacs (ça ressemble plus à des étangs mais bon) sont de véritables miroirs par temps calme. Avec ce beau temps, pas de problème, les Earl Mountains se reflètent parfaitement à leur surface. C’est beau!

5 kilomètres plus loin, à Knobs Flat, c’est l’arrêt toilettes. Raté, 2$ pour pisser un bol, faut pas déconner!

Au Lake Gunn, les longues chutes sont gratuites et surtout on part pour une marche d’une petite heure à travers la forêt jusqu’au bord du lac. Le sol est recouvert d’une épaisse mousse verte, les oiseaux chantent dans les branches et il n’y a pas un chat pour nous déranger. Un endroit très paisible comme on les aime. En fin de parcours, on emprunte une bifurcation pas vraiment bien indiquée et on tâtonne un peu dans la forêt jusqu’à déboucher sur le coin camping avant de retrouver le parking.

Encore une dizaine de kilomètres plus loin, on fait notre pause casse-croûte au départ de la marche du Lac Marian. On y reviendra sûrement si la météo est bonne pour faire la marche de 3h.

Avec le Homer Tunnel, débute la descente vers Milford Sound. Taillé à la dynamite dans la roche et ouvert en 1954, il est comme qui dirait brut de pomme! Pas de lumières le long des 1,2km, de l’eau qui coule d’un peu partout, pas d’issues de secours et pas vraiment rassurant. Heureusement qu’il est court.

Dernier arrêt avant Milford Sound, The Chasm. Une courte marche nous mène à une plateforme où l’eau du glacier dévale dans un gouffre. On sort un peu du sentier pour aller voir de plus près cette eau d’un bleu glacial formant une belle piscine. Alors que l’on s’apprête à repartir, un Kea fait éruption sur le parking. Le Kea est le seul perroquet au monde vivant dans un environnement alpin. Résultat, pour survivre il mange n’importe de tout quoi et est très opportuniste. Il s’approche donc volontiers des touristes histoire de voir s’il n’y a pas un petit quelque chose à chaparder alors que ceux-ci le prennent en photos.

Après 10km de descente, nous y voilà, nous sommes au célèbre Milford Sound (seul fjord du pays accessible par la route). On est en milieu d’après-midi et après quelques photos du fjord dominé par le non moins célèbre Mitre Peak, nous partons à la recherche d’une croisière. Ici il y a l’embarras du choix (4 compagnies différentes) mais déjà plus beaucoup d’option pour ce soir. En plus le ciel s’est couvert, ce qui nous fait hésiter. On finit par se lancer pour ce soir, car la météo du lendemain ne s’annonce pas meilleure et au guichet la gentille madame nous dit qu’on peut revenir demain gratuitement s’il on veut et ça nous, on aime bien 😉

Une petite demie-heure plus tard, à 16h30, nous embarquons pour une croisière de 2h.
Celle-ci commence en longeant le pied de Mitre Peak, dont le sommet se trouve 1692m plus haut ce qui en fait une des montagnes sortant de la mer les plus hautes du monde. Comparé à Doubtful, Milford est plus petit, plus étroit, mais les falaises qui nous entourent sont plus raides, presque verticales ce qui le rend très impressionnant.
Un peu plus loin au pied d’une de ces falaises, dans un petit recoin, s’est réfugié une colonie d’otaries dont un bon nombre vrille sur elles-même dans l’eau. Étonnant et rigolo à voir. Au bout du fjord, on dépasse St Anne Point et son minuscule phare pour nous aventurer un peu en mer avant de faire demi-tour et longer cette fois-ci le côté nord.
À mi-chemin, on s’arrête un moment au pied des Stirling Falls, une belle cascade de 155m de haut. Puis après être passé à côté de l’observatoire sous-marin, fermé et cette heure là, nous arrivons à la deuxième chute d’eau, la Bowen Falls qui surplombe le port de ses 160m de haut. Elle sert à la fois de source d’eau et d’électricité – grâce à une mini station électrique – au village.

Sur les conseils de notre guichetière, on reste à Milford pour la nuit sur le parking pourtant placardé de panneaux “No camping”. Mais il y a aussi un 2ème panneau où il est noté 40$ pour stationner un campervan pour une nuit et d’après elle, personne ne vérifie et on devrait être tranquilles. Et puis de toute façon, le motel qui fait camping en laissant dormir les gens sur le parking pour la modique somme de 44$ était plein!
Du coup, on passe la nuit seuls et on a Milford rien qu’à nous. On regarde la nuit tomber doucement sur le fjord et on file au dodo sans que personne ne soit venu nous déranger 🙂 On apercevra d’ailleurs ce qui nous semble être un Kiwi!

Galerie photos

1 comment  •  Leave a reply

  • Sandrine62  •  

    March 3, 2013

    Pas pire 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *