Le long des lacs

Finalement la pluie nous a épargnés mais en se levant ce matin les nuages gris sont toujours bien présents. On quitte notre campement et après le petit déjeuner nous attaquons notre journée par une petite balade à travers une forêt de hêtres qui nous conduit jusqu’à un point de vue sur la rivière. Rien de bien fameux ici mais sur le chemin on a une belle vue sur la vallée dans laquelle se trouve le lac Ohau et ceci malgré les nuages.

On quitte ensuite les rives du lac et les montagnes par la même occasion pour filer vers la côte. Sur la route, pas grand chose jusqu’au petit village de Omarama où le beau temps est de mise. C’est la capitale du Merino, cette laine de mouton très chère car isolante, aérée et très douce. On s’arrête pour faire le tour des 2 magasins de souvenirs dont l’un se révèle être une véritable caverne d’Ali Baba. Costumes des séries “Xena la guerrière” et “Hercules” tournées en Nouvelle-Zélande mais aussi d’innombrables vieilleries dissimulant quelques petits trésors.
Avant de quitter le village, on fait un arrêt au café qui se prolonge un bon moment à cause du “free Wifi”.

Lorsque l’on repart il est déjà midi et on ne fait que quelques kilomètres pour atteindre le lac Benmore et manger sur ses rives. Ce lac est le plus grand lac artificiel du pays et fait parti du même réseau hydro-électrique que les lacs Tekapo et Pukaki. À Otemata, on d’ailleurs une belle vue du lac depuis le barrage et lorsqu’on part en balade pour prendre un peu de hauteur la vue devient grandiose. La fameuse eau turquoise a envahie la vallée créant un lac aux rives tortueuses où il a l’air de faire bon avoir son petit bateau.

Après cette petite heure de marche au soleil, nous reprenons la route, nous arrêtant aux barrages des lacs Aviemore et Waitaki où se termine le réseau hydro-électrique. La route suit alors la Waitaki River et sur le bord de la highway notre dernier arrêt de la journée nous amène sur un site où se trouve des peintures Maoris sur la roche. Celles-ci datent du 19ème siècle mais ont déjà bien souffert et ne sont presque plus visibles. On dira simplement que les Maoris sont plus doués pour la peinture sur bois, la sculpture ou le tatouage.

Un peu loin, à la recherche d’un endroit gratuit où dormir qu’on ne trouvera pas, nous nous arrêtons finalement au campground de Duntroon. On y retrouve 4 cyclotouristes : 2 français, un québécois et un américain, avec qui on passe une bonne partie de la soirée à discuter. Alors que l’on s’apprête à aller se coucher et que certains dorment déjà c’est l’intendant du camp qui vient nous souhaiter bonne nuit en récupérant son argent.

Galerie photos

3 comments  •  Leave a reply

  • Carole  •  

    February 4, 2013

    Pour les poissons, comme tu disais dans un autre mail, il y en a probablement pas en amont car c’est l’eau des glaciers et elle est bien trouble… Alors il n’y a peut-être pas besoin de passe à poissons

  • Elise_ET  •  

    January 28, 2013

    et la passe à poissons, elle est où ?
    avec ce barrage, il y a donc pas de poissons en amont ?
    couleurs toujours surprenantes des panoramas 😉

  • Sandrine62  •  

    January 28, 2013

    C’est clair q’un p’tit tour en canoë ça doit pas être dégueu 😉 Mais c’est le pays des cyclos dis donc 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *