Shantytown

Shantytown est une reconstitution de village de la ruée vers l’or, fin 19e. Elle a été réalisée progressivement par des passionnés pour devenir une belle attraction touristique. C’est notre destination de ce matin.

On arrive là-bas vers 10h15. On visite le mini Chinatown, qui nous rappelle celui visité à Arrowtown. Les chinois était souvent mal vus, victimes de racisme, mais leur travail rapide et de qualité dans les mines et leur gentillesse sont maintenant unanimement reconnus.
À 10h45 on fait un tour de petit train vapeur qui nous amène à la scierie. On y découvre notamment l’importance de cette activité pour la région en fournissant les mines d’or, mais aussi en exportant en Australie ou à l’Est pour la construction de chemin de fer.
Notre visite terminée, on rentre vers le village en passant par la mine d’or (reproduction extérieure) puis on visite chaque bâtiment un à un. Le photographe, la Poste, le barbier, l’hôtel, le fabricant de chaussures, le charpentier, la caserne de pompiers, l’hôpital, la banque, l’horloger ou encore l’église. Certains bâtiments sont des vrais, achetés ou donnés puis amenés ici. D’autres sont faits avec des parties de vrais bâtiments, ou sont complètement faux. Souvent, ils sont sur le modèle d’un bâtiment et d’une entreprise ayant réellement existé dans le secteur de Greymouth. Les décors sont bien fait avec des pièces rapportées chargées d’histoire et il y a énormément d’infos à lire. On comprend bien que la côte Ouest est née des mines et que les conditions dans cette région bloquée derrière les Alpes étaient difficiles.
Avec tout ça on reste sur place jusqu’à 13h30. Le bémol majeur que l’on trouve est le calme ambiant. Il y a des touristes mais majoritairement dans le train ou dispersés, on en voit peu, si peu qu’on a l’impression de visiter une ville fantôme… Ça en devient presque glauque lorsqu’on visite le petit hôpital avec tout son matériel d’époque…

L’étape d’après, c’est le sandwich! On file le manger en profitant d’un point de vue sur Greymouth et la mer. Un passage dans la ville, quelques courses (dont une bouteille de vin sauvignon – pinot gris) et on repart pour un petit point de vue. Après 10 minutes de marche, on s’offre une vue sur la banlieue nord, l’embouchure de la rivière et la ville. On observera d’ailleurs un jeune en vélo jeter les journaux devant les maisons! Il fait sûrement ça après l’école car il est 15h30 et elle se termine vers 15h. D’ailleurs, on a découvert que le lundi c’est le jour du sport dans les écoles, et on précise que comme en Australie, l’uniforme est réglementaire. Pendant que j’y suis, leurs boîtes aux lettres sont comme aux États-Unis (en milieu rural en tout cas), ils peuvent mettre des lettres à envoyer dedans et le signaler en levant la petite manette rouge.

Revenons-en à nos moutons (ça colle bien au contexte cette expression), après ce petit point de vue, on s’en va vers le Nord, Greymouth ne nous offrant guère de choses à faire. On s’arrête au camping de Rapahoe en bord de mer. Aujourd’hui c’est le recensement national, et on y est soumis aussi. La gérante du camping nous donc chacun un formulaire à remplir. Elle nous explique que cela fait 6 ans qu’il n’a pas été fait au lieu de 4, le dernier étant été suspendu suite au tremblement de terre à Christchurch qui nécessitait toute l’attention. Nos devoirs terminés, on profite du matériel de badminton et de basket pour se dépenser avant de manger.

Galerie photos

1 comment  •  Leave a reply

  • Sandrine62  •  

    March 19, 2013

    C’est marrant qu’ils recensent les touristes dans les campings 🙂 A ma connaissance chez nous c’est du porte à porte pour recenser les gens dans leur domicile…
    J’adore le lanceur de journaux 🙂 C’est comme dans les films 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *