Grand tour de Kyoto

Kyoto est une des grandes capitales culturelles du monde, elle représente le Japon. Elle fut la capitale du Japon de 794 à 1869, aujourd’hui la ville comprend 17 sites classés au patrimoine mondial, 1600 temples Bouddhistes et plus de 400 temples Shintō. C’est l’étape immanquable d’une visite au Japon.

La ville de Kyoto n’est pas très grande (1,5 million d’habitants) mais la plupart des temples sont aux abords de la ville, au pied des montagnes. Pour cette première journée on se concentre sur le centre, on part voir le marché couvert Nishiki. Et il s’avère en fait qu’une très grande parte du centre ville est composée de rues couvertes, pratique quand il pleut.

Non loin se trouve Ponto-cho, un quartier réputé pour abriter des geishas. Sa longue ruelle est très bien préservée et ornementée de lanternes, on y reviendra un soir. Notez que le métier des geishas est de divertir, par la danse, les chants, les jeux et la discussion et pendant l’ère Edo elle allait souvent jusqu’à coucher avec leur client. Mais même si l’occident fait un amalgame, la différence est claire entre geishas et prostituées au Japon, surtout de nos jours où leur rôle ne va plus jusque là.

Au Nord de la ville le palace impérial est caché derrière de longs murs. Le grand parc n’est pas très relaxant car de très grandes allées de cailloux lui retire tout charme. On en ressort côté Nord-Ouest pour essayer de trouver un vieux quartier où les fabricants de tissus seraient regroupés, en vain.

On redescend pour s’arrêter au château Nijo. Ieyasu, le premier shogun de la lignée Tokugawa, le fut construire  en 1603. Les 3300m2 du palais Ninomaru, le bâtiment principal du complexe, sont décorés avec prétention pour impressionner l’empereur et prouver le pouvoir du shogun. Le palace est construit tout en bois de cyprès, les murs sont recouverts de dorures (tigres, arbres, ou design abstrait) et de panneaux finement sculptés. Pour être alerté de toute intrusion, Ieyasu ordonna l’utilisation de planchers “Rossignol”, qui couine à chaque pas. Le palace Ninomaru compte à lui seul 33 pièces et 800 tatamis. Le château est classé au patrimoine mondial, les photos sont interdites dans le palace afin de protéger les fresques. Rendez-vous sur ce lien pour avoir un aperçu de l’intérieur.

A la fin de notre visite il pleut des cordes, on décide malgré tout de continuer jusqu’au temple Bouddhiste Toji. On peut y voir (après 30 minutes de marche sous la pluie) la plus grande pagode du Japon, mesurant 57 mètres de haut. Mais les différences de taille entre pagodes ne doivent pas être très grandes, du coup elle ne nous parait pas beaucoup plus haute que celle que nous avons déjà vu à Tokyo. Bref, on en a plein les pattes, le temple ferme, du coup on rentre à l’auberge bien fatigués.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *